Renaturation du Ru

Avis d’enquête publique pour la Renaturation du Ru de Gally

Votre avis nous intéresse concernant la renaturation du Ru de Gally portée par le SMAERG. Vous pouvez vous renseigner sur le projet et vous exprimer librement au cours de l’enquête publique qui se déroula du 23 février au 24 mars 2017 inclus dans les  mairies des communes de Rennemoulin, Villepreux et Chavenay aux horaires d’ouverture.

Un poste informatique sera également mis votre disposition à la préfecture des Yvelines pour consulter l’enquête publique (Direction de la réglementation – Bureau de l’environnement et des enquêtes publiques) du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 15h45.

Le commissaire enquêteur se tiendra à votre disposition pour recueillir vos observations, aux jours et aux heures suivantes :

  • A la mairie de Villepreux :
    • Le jeudi 23 février 2017 de 9h à 12h ;
    • Le vendredi 24 mars 2017 de 14h30 à 17h30 ;
  • A la mairie de Rennemoulin :
    • Le mercredi 1er mars 2017 de 9h30 à 12h30 ;
  • A la mairie de Chavenay :
    • Le samedi 11 mars 2017 de 9h à 12h.

Le dossier d’enquête peut également être consulté sur le site de la Préfecture des Yvelines sous :

http://www.yvelines.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Urbanisme-Amenagement/Renaturation-du-Ru-de-Gally

Arrêté d’ouverture d’enquête publique disponible en téléchargement au lien suivant

 http://www.etaso.fr/page1.php?id_chapitre=64 


La renaturation du Ru de Gally

Site de Chavenay, vue en plan (mise à jour : mai 2014)
Renaturation du Ru de Gally

Voir le plan (PDF)


Site de Chavenay, vue en plan (mise à jour : mai 2014)
Renaturation du Ru de Gally

Voir le plan (PDF)


Insertion paysagère

vue Chavenay - Etat projet vue des jardins familiaux - Etat projet vue Villepreux - Etat projet vue Villepreux linéaire - Etat projet


Contexte de la mission :

Suite aux inondations, notamment celles de juillet 2001, le SMAROV et le SIAERG ont engagé quasiment simultanément des investigations qui ont été menées dans le cadre d'une approche globale et cohérente à l'échelle du bassin versant du Ru de Gally, tant sur le plan de la méthodologie des études que celui de la programmation des aménagements.

Depuis plusieurs décennies, le Ru de Gally connait une chenalisation de son lit et une aggravation des phénomènes d'érosion. Les écoulements de crue se trouvent canalisés dans un lit mineur incisé sans possibilité d'inonder son lit majeur. Ce dysfonctionnement morphologique se traduit par une diminution des possibilités de laminage « naturel » des crues dans les champs d'expansion, et par une accélération et une aggravation des écoulements en aval. Le niveau d'exposition au risque d'inondation des secteurs urbains s'en trouve ainsi aggravé.

L'ensemble de ces études a ainsi permis de définir, face à l'enjeu relatif à la sécurité des personnes et des biens, un « programme global d'aménagements destinés à la prévention et la gestion des inondations sur le Ru de Gally ».

Le niveau de performance requis pour ces aménagements s'exprime en termes de période de retour de défaillance : dans le cadre de ce programme global, il est ainsi considéré qu'en matière de protection contre les inondations, ces aménagements ne doivent être insuffisants que vis à vis d'événements pluvieux dont la période de retour dépasse 10 ans. Dans un souci d'être cohérent sur l'ensemble du bassin versant, il s'agit de la valeur qui a été retenue aussi bien sur le domaine d'intervention du SIAERG.

Plan des zones concernées par la renaturation sur le Ru de Gally

Plan des zones concernées par la renaturation sur le Ru de Gally

Voir le Plan (PDF)

Dans le cadre de ce programme, si l'on se place du point de vue de l'aval ou autrement dit si l'on considère la problématique rencontrée en matière d'inondations sur le domaine d'intervention du SIAERG, l'aménagement qui constitue l'élément primordial du dispositif de gestion des écoulements, est l'extension du bassin de retenue de Rennemoulin, avec une capacité utile de stockage portée à 165 000 m3 et un débit de fuite en sortie d'ouvrage régulé à 5 m3/s.

Cet aménagement qui est projeté par le SMAROV, permet en effet de résoudre les problèmes d'inondation qui se produisent dans le village de Rennemoulin vis à vis d'une pluie d'occurrence décennale.

Cependant les études réalisées ont montré que l'extension du bassin de retenue de Rennemoulin n'est pas suffisante pour assurer de manière satisfaisante la gestion des inondations sur tout le linéaire du cours d'eau jusqu'à sa confluence avec la Mauldre, notamment dans la traversée des agglomérations de Villepreux et de Chavenay.

Aussi, le SIAERG se doit de compléter le dispositif de gestion des écoulements par la création d'une zone de renaturation, un secteur propice au rétablissement de 2 zones humides dites zones de sur-inondation, au sens de l'article L211-12 du code de l'environnement, respectivement à l'amont de ces deux traversées.

Cet article précise que qu'une zone de sur-inondation est une zone de rétention temporaire des eaux de crues ou de ruissellement, par des aménagements permettant d'accroître l'extension des eaux, afin de réduire les crues et de rétablir un fonctionnement naturel d'épuration. Ce sont donc des zones permettant le sur-stockage des crues et l'amélioration du milieu aquatique.

 

Le dispositif de gestion des écoulements dans le Ru de Gally sur le domaine d'intervention du SIAERG, comprend ainsi trois éléments dont les rôles sont complémentaires :

  • d'une part, l'extension du bassin de retenue de Rennemoulin par le SMAROV : celle-ci va permettre d'assurer une régulation à 5 m3/s des apports qui arrivent en tête de la partie du Ru de Gally gérée par le SIAERG, et qui proviennent des importantes zones urbanisées situées en amont; Cette extension ne fait pas partie du présent marché de Maîtrise d'œuvre.
  • d'autre part, la création des deux zones de Renaturation par le SIAERG à l'amont des agglomérations de Villepreux et de Chavenay :
    Celles-ci vont permettre d'amortir les apports latéraux amenés par les affluents du Ru de Gally ou par les réseaux d'assainissement des zones urbanisées traversées.
    Avec ces zones de sur-inondation, il s'agit de mobiliser davantage les potentialités existantes de stockage du lit majeur et de permettre ainsi un ralentissement dynamique des crues. Ce sont les mises en œuvre de ces deux zones de sur-inondation qui font l'objet du présent marché.
  • Enfin, ces deux zones seront aussi un lieu de renaturation du Ru.
    La Renaturation, c'est l'ensemble des mesures et des travaux entrepris pour améliorer la qualité des cours d'eau lorsqu'elle a été perturbée ou s'est dégradée au cours du temps. La renaturation vise à restaurer une bonne qualité de l'eau, un débit, un tracé et des berges proches de l'état naturel et à retrouver des biotopes abritant une faune et une flore diversifiées.

Présentation de la zone de sur-inondation projetée à l'amont de Villepreux :

Le projet consiste à :

  • Reméandrage du lit du Ru de Gally sur un linéaire d'environ 995m, entre le pont du CR de Rennemoulin et le secteur occupé par des jardins familiaux.
  • Remodelage des abords de la rivière sur une largeur d'environ 35-40m, soit environ 4L (où L est la largeur du cours d'eau à pleins bords)

Divers plans de cette zone sont portés en annexes.

Présentation de la zone de sur-inondation projetée à l'amont de Chavenay :

Le projet consiste à :

  • Replacer le lit mineur du Ru de Gally dans le point bas de la vallée sur la quasi-totalité du tronçon, soit un linéaire d'environ 930m ;
  • Conférer à la rivière sur ce secteur un espace de fonctionnalité d'une largeur de 70 à 80m, soit 8-9L ;
  • Reconstituer une zone humide diversifiée, en favorisant les débordements de la rivière dans son nouveau tracé plus sinueux.

Les objectifs de la renaturation sont de :

  • rétablir la liaison entre les milieux naturels aquatiques et le milieu riverain,
  • restaurer la capacité d'autoépuration et donc la qualité des eaux,
  • et de revaloriser la fonction paysagère du Ru.

Sécurité et renaturation :

Les crues catastrophiques des deux dernières décennies ont montré les limites des mesures de protection classiques, qui consistaient souvent à corseter les rivières au fond des merlons de curage.

Cette démarche a certes permis de mettre la population à l'abri des crues, mais comme on en a profité pour urbaniser les plaines d'inondation, les dégâts provoqués par les crues exceptionnelles sont d'autant plus considérables.

Mieux vaut gérer les crues que chercher à les maîtriser.

Sécurité et renaturation sont indissociables. On profitera donc du projet de sur-   inondation pour renaturer le Ru tout en tenant compte du PPRI.

On vise dans ce projet, à restaurer les zones d'expansion de crues pour ralentir la dynamique fluviale et à la renaturation, restauration du fonctionnement morphologique et donc de la biodiversité du milieu naturel, aquatique et paysager.

Récapitulatif des phases du projet :

Récapitulatif  des phases du projet


Haut de page
Plan du site Rechercher Imprimer Envoyer à un(e) ami(e) Mentions légales Contact