Aménagement et entretien des berges

La protection des berges par des techniques végétales est une évolution des politiques environnementales pour la qualité du milieu aquatique

Pieux jointifs protection éphémère et peu avantageuse pour le milieux aquatique

Pieux jointifs protection éphémère et peu avantageuse pour le milieux aquatique

Maintien de berge en paleplanches à l'encontre d'un bon état écologique

Maintien de berge en paleplanches à l'encontre d'un bon état écologique


Essences locales replantées sur les berges du Ru

Essences locales replantées sur les berges du Ru

Maintien de berge par végétalisation et recharge en granulats

Maintien de berge par végétalisation et recharge en granulats

Une technique végétale est une technique utilisant des végétaux ou parties de végétaux afin de protéger une berge contre l'érosion, de stabiliser une zone érodée et de régénérer son sol.
C'est la copie de ce qui se fait naturellement sur les cours d'eau. Sur voies d'eau, une technique végétale se doit de :

  • stabiliser la berge,
  • empêcher son érosion,
  • recréer un écosystème riche et typique des cours d'eau,
  • assurer un aspect paysager convenable et cohérent avec le site,
  • permettre une interface eau / terre adaptée,
  • être cohérente avec les utilisations locales de la voie d'eau (pêche, loisirs, tourisme,...)
  • assurer les différentes fonctions de la berge,
  • ne pas être trop coûteuse,
  • être mise en œuvre assez facilement…

Schéma de protection des berges par une technique végétale

schéma idéal de réfection de berge

Principaux avantages et contraintes

Les techniques végétales présentent différents intérêts :

  • Elles sont peu onéreuses.
  • Elles permettent la stabilisation mécanique de la berge :
    - par la résistance du système racinaire,
    - par l’absorption d’une partie de l’eau qui rend alors le sol moins fragile, qui augmente sa porosité et sa perméabilité,
    - par un effet de frein sur l’eau (vague de batillage, crue, courants importants...) grâce aux feuilles et ramilles des végétaux.
  • Elles peuvent être mises en place sans perturber la circulation sur la voie d’eau.
  • Le résultat est rapide et efficace. L’efficacité de ces aménagements augmente avec le temps et dépasse même les résistances des techniques classiques au bout de plusieurs années.
  • Elles ont également des conséquences importantes du point de vue écologique. Elles permettent un maintien du patrimoine botanique, elles augmentent les capacités d’abri et de refuge de la faune. Elles sont une protection efficace contre la pollution en absorbant une partie des produits nocifs. Elles créent des zones d’ombre et de lumière.
  • L’impact des chantiers sur le site est limité. La mise en œuvre des techniques végétales ne nécessite pas de matériel lourd. La plupart des matériaux utilisés sont 100% biodégradables.
  • Du point de vue paysager, ces techniques améliorent l’esthétique du site et lui permettent de s’intégrer dans le paysage de la voie d’eau. Elles permettent une diversification des aménagements.
  • L’entretien de telles techniques (taille, recépage...) peut être l’occasion d’avoir des matières premières afin de réaliser d’autres aménagements.

Travaux d'entretien pour maintenir la capacité d'écoulement du ru et assurer la protection de l'environnement

Elagage

Elagage

Dégagement du Ru

Dégagement du Ru


Enlèvement d'embâcles aux piles de ponts

Enlèvement d'embâcles aux piles de ponts

L'entretien nécessaire chaque année repose sur :

  • le fauchage,
  • l'élagage, le recépage,
  • la gestion d'embâcles,
  • l'abattage,
  • le piégeage,
  • le retrait des plantes invasives.

Recharge en granulats du Ru de Gally

Relevés topographiques

Relevés topographiques

Dépôt des granulats

Dépôt des granulats

Le SIAERG a réhabilité le Ru dans son lit mineur, par un apport massif de 250 m3 de granulats grossiers mobilisables par le Ru de Gally sur 560 m linéaires.
L'apport de granulats doit compenser la perte du stock naturel qui s'est faite lors de l'élargissement artificiel du lit dans les années de curage excessif.
Le caractère mobilisable du granulat permet au cours d'eau sous des crues, de modeler la diversité des habitats nécessaire au bon fonctionnement écologique du Ru, et de sa bonne dynamique fluviale.
Le granulat est apporté dans le lit mineur par godet sur les banquettes de sédimentation crées.

Le 9 août 2011, un Arrêté préfectoral n° SE 2011-000142 modifiait l'article n°3 du 1er Arrêté n° B 07-000084 du 16 octobre 2007.
Cet Arrêté a autorisé le Syndicat Intercommunal d'entretien et d'Aménagement du Ru de Gally à réaliser des travaux d'intérêt général.

Localisation des travaux de la Zone renaturée dans son lit

Les modifications et compléments concernent exclusivement les travaux situés sur les communes de CHAVENAY et DAVRON.
Elle correspond au linéaire du Ru de Gally compris entre le pont de Mort-Moulin (passage de la RD 30) et le Pont de Chantepie.

Voir la vidéo : Rechrage en granulats du Ru de Gally


Haut de page
Plan du site Rechercher Imprimer Envoyer à un(e) ami(e) Mentions légales Contact