Actualités

Revitalisation du cours d’eau : un abattage nécessaire
Le 15-11-2018

Abattage des arbres le long du ru de Gally pour revitaliser le cours d’eau

Abattage des arbres le long du ru de Gally pour revitaliser le cours d’eau

Revitaliser et renaturer le cours d’eau sont les principaux objectifs des travaux engagés par le SMAERG entre les communes de Villepreux et de Rennemoulin. Ces derniers ont nécessité l’abattage des arbres le long du ru de Gally. Un certain nombre de riverains s’en sont alertés pourtant cela était indispensable afin de pouvoir les remplacer, de redonner un équilibre durable à la rivière et d’éviter le risque d’inondation.

Le but de cette renaturation est de réaménager le cours d’eau pour qu’il retrouve sa morphologie naturelle. Il consiste donc à :

  • replacer le cours d’eau en fond de vallée ;
  • reformer des méandres ;
  • modeler les berges en pentes douces et les stabiliser avec de la végétation ;
  • diversifier les écoulements et les habitats ;
  • varier la végétation arbustive et arborée le long du cours d’eau.

De nombreuses plantations

Des peupliers hybrides constituaient majoritairement les arbres abattus. Leur alignement mono spécifiques n’était peu, voire pas, adapté au fonctionnement naturel du cours d’eau. Ces arbres offraient peu de diversité d’habitat pour la faune. De plus, bon nombre d’entre eux étaient malades et menaçaient de tomber.

De nombreuses plantations notamment d’arbres (environ 185), d’arbustes (environ 12 000) et d’hélophytes (plantes aquatiques, 13 000) sont prévues pour remplacer ces arbres abattus. Les espèces et les âges des plantes seront diversifiés permettant ainsi d’offrir un refuge beaucoup plus important pour de multiples espèces animales.

Diminuer le risque d’inondation

Toutes ces modifications ont un but écologique puisque leurs objectifs sont de :

  • redonner un équilibre durable à la rivière ;
  • augmenter le rôle tampon du cours d’eau en permettant au ru de déborder plus facilement dans les champs et moins dans les zones urbaines et ainsi diminuer le risque d’inondation sur le territoire ;
  • améliorer la qualité de l’eau grâce à l’autoépuration ;
  • reformer un refuge pour les espèces.

Les travaux ont débuté le 22 octobre dernier (période de basses eaux) pour une durée de 6 mois. Il est approuvé par la police de l’eau et soutenu par l’agence de l’eau Seine Normandie.

Pour toute question sur ce projet, n’hésitez pas à passer par le formulaire de contact disponible en cliquant ici.


Plan du site Rechercher Imprimer Envoyer à un(e) ami(e) Mentions légales Contact